[Coulisses] Les Championnats du monde d’escalade

[Coulisses] Les Championnats du monde d’escalade

Mon accréditation média en poche, me voila au sein de l’hôtel Accord Arena, aux cotés des grands magazines, des chaînes télévisées et radios du monde entier venus assister au championnat du monde d’escalade. « Le plus gros rassemblement d’escalade indoor au monde  » est co-organisés par la FFME (Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade) et l’IFSC (l’International Federation of Sport Climbing). Cette compétition concerne les trois disciplines de l’escalade bloc, difficulté et vitesse et a aussi un volet handi-escalade. Bref résumé de ces quelques jours, en mode petite souris, au delà de la performance et de la générosité des athlètes.

Du spectacle, des frissons et des médailles

Les français ont vraiment affirmé leur présence, pour la grande satisfaction de notre chauvinisme assumé. Notre « Duc » national, Gautier Supper est devenu internationnal en prenant sa place sur le podium aux côtés d’Adam Ondra et de Jakob Schubert. Une voie avec des mouvements créatifs et variés, no foot, jetté…

Gautier, détendu la veille de sa demi-finale :

Manu Cornu décroche aussi une médaille de bronze en bloc et est sacré vice-champion du monde du combiné, derrière Sean Mc Coll. Charlotte Durif se positionne sur la troisième place du podium pour le combiné femme. Anouck Jaubert s’est, elle aussi, bien battue et devient ainsi vice-championne du monde d’escalade de vitesse.

le selfie des champions du combiné
le selfie des champions du combiné

 

Du côté handi-escalade, nos français se sont aussi bien démarqués, parmi lesquels – pour ne citer qu’eux – Lucie Jarrige et Romain Pagnoux qui finissent avec une médaille d’or autour du cou.

Pour finir, le King, Adam Ondra fait un retour en fanfare sur les compétitions, en décrochant la médaille d’or pour la difficulté face à un public déchainé et remporte aussi la médaille d’argent pour le bloc.

–> Retrouvez l’intégralité des resultats ici

Mais il n’y a pas que les médailles, il y a aussi de belles émotions, des rencontres. Nos français se sont bien battus, comme les frères Mawem qui se retrouvent chacun à la quatrième place de leur discipline, on espère les voir bientôt sur un podium, en tout cas, ils ne lâchent rien et on aime ça!

Comment ces trois jours auraient pu me décourager en tant que média ?

Je suis blogueuse et journaliste. Au moment de ma demande d’accréditation, en juillet, je n’avais pas encore de média avec qui j’avais une collaboration régulière, je me suis donc inscrite comme blogueuse.

A votre avis, qu’est ce qui différencie la blogueuse de la journaliste lors de ces Championnats ? Réponse : un chasuble de couleur… (voir mon article blogueuse Vs journaliste) Pas grand chose donc, me direz-vous? Mais en réalité, cela fait une énorme différence. C’est une frontière, au sens propre comme au sens figuré. Même si, sans chasuble, on peut accéder à la salle de presse, on peut solliciter des interviews avec les athlètes, par cette séparation, impossible d’accéder au couloir près de la scène pour faire des photos correctes lors des épreuves sportive ! C’est ainsi que je me retrouve à avoir une accréditation média, qui ne m’autorise pas l’accès aux zones à proximité pour faire les photos. Le seul espace autorisé était le balcon presse (situé à l’opposé systématiquement des zones où se passait l’action) même avec un objectif photo de compétition, aucun intérêt.

Mais je ne me suis pas avouée vaincue si facilement. Infiltrée, j’ai pu capturer quelques moments en quasi-voleuse, de loin, en passant à travers les mailles. Même si elles ne sont pas nombreuses, je suis heureuse de les partager avec vous.

[AFG_gallery id=’3′]

Ce que j’en retiens ?

Au delà des petites difficultés qui m’ont demandé d’être créative et force de négociation, j’ai pu vivre de l’intérieur ce moment très fort dans la pratique de l’escalade en compétition. J’ai vibré avec les athlètes en n’en perdant aucune miette.

Merci encore à ceux qui on été les « petits lutins» bénévoles de l’ombre, aux ouvreurs très inspirés et surtout merci aux athlètes d’avoir offert à tous les inconditionnels de l’escalade, un spectacle d’une grande qualité, tout en restant tellement accessibles.

On se donne RDV dans deux ans…?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *